L’implant est une racine artificielle en titane (grade 4) ancrée dans la mâchoire pour remplacer une ou plusieurs dents absentes.
Son intérêt principal est d’éviter de couronner des dents saines pour réaliser un bridge conventionnel, ou d’éviter le port d’un appareil amovible total ou partiel.

Qu'est-ce qu'un implant dentaire ?

Un implant dentaire est une racine artificielle qui se substitue à la racine de la dent manquante. Il sert de support à une couronne, à un bridge ou à une prothèse dentaire fixée ou amovible.

Les implants sont des vis en titane pur (grade 4) bio compatibles, insérés chirurgicalement sans douleurs dans la mâchoire. Les implants sont cylindriques ou cylindro-coniques, de diamètre et de longueur différents pour s’adapter au volume osseux présent.

Une fois vissés dans l’os, ils tiennent par auto taraudage : stabilité primaire. Cette stabilité primaire est remplacée par la stabilité secondaire ou ostéo-intégration.

L’ostéo-intégration c’est la fabrication par les cellules osseuses d’os à la surface du titane. L’ostéo-intégration est une véritable soudure osseuse de l’implant.
Quand l’ostéo-intégration est suffisante (entre quelques semaines ou quelques mois dans certains cas), l’implant va pouvoir recevoir une couronne (scellée ou transvissée) ou tout autre système d’ancrage dentaire.

Quand la technique est bien maîtrisée, un implant dentaire peut être conservé pendant plus de 20 ans.

Notre équipe médicale utilise les meilleures techniques pour vous assurer un résultat naturel et pérenne.

Implant dentaire
Remplacer une dent ou plusieurs dents
1. Examen pré implantaire

Le chirurgien-dentiste établit avec vous un bilan bucco-dentaire général.
Il a recours à un examen radiographique 2D, puis à un scanner dentaire 3D type cône beam.
Un plan de traitement prothétique et chirurgical vous est alors remis à l’issue de cet examen.

2. Pose de l’implant dentaire

L’implant est mis en place dans la mâchoire sous anesthésie locale.
Une prothèse transitoire est posée pour ne pas rester édenté (couronne ou bridge collé, prothèse amovible). Selon la situation clinique, une période d’ostéo-intégration varie de trois à six mois et permet à l’os de se former autour de l’implant.

3. Mise en place de la couronne

Après un contrôle de l’ostėo-intégration la cicatrisation muqueuse, c’est la dernière étape. Une empreinte est réalisée pour permettre la fabrication de la couronne définitive. Celle ci est ensuite fixée sur l’implant. Soit trans-vissée, soit scellée.

4. Votre sourire est restauré

Vous retrouverez l’aspect et le confort d’une dent naturelle avec une mastication inchangée. L’esthétique de votre sourire est restaurée.

Des dents fixées dans la journée

Dans certaines conditions, il est possible de poser la prothèse dans la journée ou le lendemain.
Cette technique ne s’adresse pas à tout le monde et nécessite une étude préalable.
Cette technique appelée mise en charge immédiate ou mise en charge précoce a l’avantage incontestable d’être d’un grand confort.
Cependant, seule l’étude pré-implantaire peut poser l’indication .

La chirurgie pré-implantaire

La chirurgie pré-implantaire désigne les interventions réalisées préalablement à la pose d’implants dentaires.

Aménagement osseux
La bonne stabilité de l’implant dentaire dans le temps nécessite une vascularisation osseuse autour de l’implant d’au moins 1mm.
C’est pour cela que dans certains cas le chirurgien dentiste doit aménager le volume osseux avant de poser l’implant. On parle alors de régénération osseuse guidée ou greffes osseuses.
L’intervention est réalisée sous anesthésie locale dans des conditions très strictes d’asepsie du bloc opératoire.
Le délai de consolidation des greffons est de 4 à 8 mois avant de pouvoir poser les implants.
Cependant, dans certains cas, il est possible de poser les implants dans le même temps opératoire que la greffe.

Deux types de greffes osseuses peuvent s’être pratiquées : la greffe d’apposition et la greffe de sinus.

La greffe d’apposition

Réalisée sur le maxillaire (mâchoire du haut) ou sur la mandibule (mâchoire du bas), le greffon est mis en place à l’endroit où la largeur osseuse est insuffisante pour recevoir l’implant.
Aujourd’hui de nouvelle technique de régénération osseuse guidée permettent d’éviter les prélèvements osseux autogènes (os de la hanche, du menton ou du ramus).
Il s’agit d’os synthétique mélangé au sang du patient (PRF) et maintenu par une membrane biodégradable.


La greffe de sinus

Technique du sinus lift : l’apport du matériau se fait par voie latérale.

Technique de Summers : l’apport du matériau se fait par voie crestale.